Qui sommes nous ?

L’équipe des psychothérapeutes de l’association PASSIBLE est composée de quatre psychologues cliniciens : Madame Nelly JANIN-QUERCIA, psychologue clinicienne, psychothérapeute ; elle est aussi coordinatrice des thérapeutes. Madame Odile NESTA-ENZINGER, psychologue clinicienne, psychothérapeute. Madame Delphine BARON, psychologue clinicienne, psychothérapeute. Monsieur Jean-Marc JOUFFE, psychologue clinicien, psychothérapeute.

 

Ils sont chacun formés à l’approche psychodynamique et possèdent une solide expérience de la “clinique des agirs“. La confrontation aux conduites violentes a nécessité une approche thérapeutique spécifique. La relation avec des patients “non-consentants“ ou dans une démarche obligée, refusants parfois l’accusation portée contre eux, nécessite une confrontation en dehors d’un regard accusateur. C’est pourquoi, il est nécessaire que le patient demande à être reçu. Ainsi, les soignants de PASSIBLE ne reçoivent pas des patients dont les troubles mentaux rendent impossible leur consentement minimal.

Des liens
pour en savoir plus

La spécificité du cadre thérapeutique

Une équipe :

afin de favoriser une cohérence dans le soin, les psychologues s’inscrivent dans la démarche de l’équipe à laquelle ils appartiennent et leur place est complémentaire de celles des autres professions médicales, pénitentiaires et paramédicales. Ils se rencontrent régulièrement pour coordonner leurs actions.

Un statut :

l’exercice professionnel requiert le titre et le statut de psychologue (loi n°85-722 du 25 juillet 1985, décret 90-255 du 22 mars 1990). Inscription à l’ARS avec un n° adéli.

A l’intérieur de l’institution Passible, les psychologues ont une certaine autonomie en lien avec leurs responsabilités dans l’exercice professionnel, tel que le précise le Code de Déontologie. Ils choisissent leurs modalités d’intervention.

Une mission :

Il s’agit d’étudier et traiter « au travers d’une démarche professionnelle propre, les rapports réciproques entre la vie psychique et les comportements individuels et collectifs afin de promouvoir l’autonomie et la personnalité des patients. Les psychologues entreprennent, suscitent ou participent à tous travaux, recherches ou formations que nécessitent l’élaboration, la réalisation et l’évaluation de leurs actions (...). » (décret du 31 janvier 1991 et circulaire du 30 avril 2012)

Une déontologie :

La demande d’une équipe à rencontrer un patient ne peut suffire pour la mise en place d’un suivi. Elle a valeur d’indication pour se présenter aux patients mais ceux-ci restent libres d’accepter la proposition d’entretiens psychologiques.

Lorsque les patients acceptent des entretiens individuels, « la mission fondamentale des psychologues est de faire reconnaître et respecter la personne dans sa dimension psychique. Son activité porte sur les composantes psychologiques des individus, considérés isolément ou collectivement et situés dans leur contexte » (Code de déontologie des psychologues pour la France Chap. I-art.2). « Il assure la confidentialité de l’intervention psychologique et respecte le secret professionnel, la préservation de la vie privée, y compris lorsqu’il est amené à transmettre des éléments de son intervention. »

Photographies, création web design
www.fabricegrondeau.com